GENRES

Le port du voile, (atteinte au) droit légitime ?

Des jeunes disent qu’il est intolérable qu’un pays démocratique interdise le port du voile dans les écoles et certains endroits. Vous êtes justement dans une école et/ou une organisation qui l’interdit. Que faire en tant qu’animateur ?

 

La question de l’habillement de la femme est au centre de nombreuses polémiques. En ce qui concerne le voile par exemple, il est l’objet de débats à l’intérieur des courants musulmans concernant l’injonction ou non à le porter. Il est aussi au centre de polémiques entre Islam et Occident concernant les questions de liberté et d’égalité des genres. Parce que ces débats sont fortement médiatisés, le sujet est en plus particulièrement sensible. C’est pour cette raison que, encore plus que pour d’autres discussions, il sera ici judicieux de faire parler en petits groupes et de permettre à chacun de se faire sa propre idée et de générer des rencontres qui appuient la capacité de remise en question.

 

Identités et remises en question multiples

Selon le profil du groupe, la discussion sur le port du voile peut prendre des formes franchement différentes. Si vous vous adressez surtout à des non-musulmans, l’enjeu sera de travailler la place de la religion dans la société démocratique, mais aussi la simple connaissance de l’Islam, loin des stéréotypes véhiculés par les médias. S’ils sont majoritairement musulmans, il s’agira davantage de travailler la multiplicité de leurs références religieuses ainsi que la relation de celles-ci au système démocratique. Si vous vous adressez à un groupe de musulmans sans l’être vous-même, le défi sera aussi de parvenir à les faire réfléchir sur leur propre religion alors que vous y êtes extérieur.

À court terme, se mettre d’accord sur les désaccords

À court terme, l’idéal est de gérer au mieux le débat. Plusieurs options pour cela ; soit faire un brainstorming des arguments en jeu et de les noter au tableau en deux colonnes. L’idée est ensuite de faire des liens entre les deux colonnes en montrant que les arguments pour et contre font référence en fait à des valeurs communes (liberté, égalité, ouverture, émancipation) mais en faisant des hypothèses différentes (voire lien en ressources). Une autre option de court terme est de diviser les élèves très rapidement en groupes et de leur donner des consignes de débat (voir Annexe 4). Comme il y a souvent une minorisation d’un camp ou de l’autre, cela permet aux minorités de ne pas avoir à affronter directement la masse du groupe opposé.

 

À moyen terme, cultiver la multiplicité

À moyen terme, il est ici souvent judicieux de passer par des textes ou des vidéos, par exemple sur le port du voile. Donner un texte par groupe, puis mettre en commun sera à nouveau ici une stratégie intéressante. L’enjeu de ces documents n’est absolument pas de donner aux élèves « une vérité » qu’ils auraient à apprendre, mais bien de leur faire comprendre qu’il y a une multiplicité de réponses, dedans comme en dehors de la religion. Pour les croyants, l’enjeu est qu’ils comprennent que, si Dieu existe, en tous cas personne n’a le monopole de l’interprétation de son message. Pour les non-musulmans, ce travail permettra de comprendre qu’il y a effectivement différentes formes d’Islam, et que seules certaines sont réellement problématiques du point de vue des valeurs démocratiques.

 

Dans ce second temps, il est également utile de permettre aux élèves de bien comprendre le contexte légal en Belgique (sur les droits des femmes, sur le droit de la famille) et de faire le parallélisme avec certains exemples de droit familial musulman (par exemple au Maroc).

 

À moyen et long terme, mettre en projet et rendre fier

À moyen et long terme, l’idéal est de discuter avec les élèves de la meilleure manière de faire un projet concernant les enjeux qui auront été identifiés en discussion. Par rapport à ce projet, il s’agit bien sûr de leur permettre d’approfondir concrètement les thèmes, par le biais d’une mise en action qui permet davantage de remise en question. Mais l’enjeu principal est plus encore de leur permettre, par rapport à ce thème, de faire quelque chose dont ils peuvent être fiers (avoir réalisé un dossier, une exposition, une vidéo, une pièce de théâtre). La question des vêtements étant tellement identitaire, agir sur les opportunités de fierté des jeunes permet en effet de diminuer leurs tensions identitaires, et, dès lors, d’aborder ces questions tendues avec plus de sérénité.

 

À moyen ou long terme, il est également judicieux d’organiser des rencontre/débats avec des associations féministes, notamment afin de confronter les enjeux et de nourrir les réflexions sur l’égalité ou l’équité homme-femme, sur les relations aux genres et aux traditions.

europe logo white

THE E-LEARNING TOOL

EUROGUIDE EU flag

This project is co-funded by the Internal Security Fund of the European Union – GA N° 871038