Vivre ensemble

Lorsque les écrans « tendent » le vivre-ensemble

Suite à une dispute en dehors de l’école, un jeune publie des insultes et des images moqueuses de l’un de ses camarades.  En classe, la tension monte entre eux. Les autres élèves prennent parti et, au début de votre cours, cela devient explosif. Que faire ?  

 

C’est une des caractéristiques de la vie scolaire depuis une vingtaine d’années : la vie dans l’établissement peut, à tout instant, être bousculée par la vie virtuelle. Cette vie parallèle prend la forme de messages entre élèves qui sont deux fois à la frontière de l’école : parce qu’ils n’y sont pas matériellement et parce qu’ils impliquent souvent des acteurs extérieurs. Dans ce contexte, tout le challenge est d’avoir les moyens de gérer les situations afin d’apaiser les relations, afin que les échanges « virtuels » n’asphyxient pas les activités de formation.

 

Parce que l’impact du virtuel est énorme sur la vie des élèves, l’enjeu est ici de rebondir le plus souvent possible sur ces événements pour développer une démarche d’éducation. Au final, il s’agit donc de viser un impact positif sur l’usage que les élèves font de ces nouveaux médias. Ce travail est d’autant plus important qu’il touche à des enjeux légaux sérieux et en partie nouveaux. Le droit à l’image et la diffamation par exemple, enjeux d’autant plus sensibles à traiter qu’ils entraînent précisément des conflits individuels et collectifs dans un groupe.

 

Le virtuel au cœur de nos vies, des apprentissages et de l’éducation

Un autre challenge est de parvenir à réagir vite. Il y a 30 ans, lorsqu’un problème relationnel survenait à l’école, on disait aux jeunes de rentrer chez eux, de dormir une fois dessus et de revenir pour en parler le lendemain. Ce conseil est aujourd’hui beaucoup plus risqué, car, du fait des chats et autres réseaux sociaux, entre aujourd’hui et demain les relations s’enflamment beaucoup plus souvent qu’elles ne se calment.

À court terme, gestion des tensions et posture du chercheur

À court terme, tout dépend de l’identité des deux élèves. S’ils sont tous les deux dans votre classe, il est peu opportun de gérer le cas devant les autres. Selon le degré d’urgence, il s’agira alors soit de gérer le problème en aparté (Annexe 13), mais en mettant le groupe au travail sur autre chose, soit d’appeler de l’aide pour que quelqu’un d’autre s’occupe de gérer les jeunes concernés, soit encore de reporter la prise en charge (si les tensions émotionnelles en présence le permettent).

Si un seul élève est dans le groupe, l’idéal est de prendre la position du chercheur (annexe 8). En effet, en demandant aux élèves de parler l’un après l’autre, le but est de comprendre ce qui s’est passé et de bien reformuler pour être sûr qu’on a compris. Écrire au tableau aussi est important, pour que les choses soient claires et que tous puissent se référer à une même description des faits.

Une fois la situation clarifiée, l’enjeu est de déterminer avec les élèves une marche à suivre : écrire leur version des faits et la transmettre, aller voir telle ou telle personne pour avoir une discussion courageuse, se rendre chez le responsable disciplinaire pour en parler, voire encore mettre en place une stratégie pour que la sortie des cours se passe bien.

 

 

À moyen et long terme, éducation au virtuel

À moyen terme, cette situation est une excellente occasion de travailler sur les enjeux des relations virtuelles avec les élèves. Vu la place qu’elles prennent dans leur vie, travailler sur ces relations virtuelles a un impact considérable sur leurs comportements, sur leurs relations sociales et sur leur disponibilité aux apprentissages. Comme indiqué ci-dessous, de nombreuses ressources permettent de travailler ces questions de l’espace public, privé et virtuel, de la diffamation, du rapport à la preuve. Quel que soit le projet choisi, il sera très indiqué de s’appuyer un maximum sur les avis et connaissances des élèves, sachant qu’en ce domaine elles sont régulièrement intéressantes.

 

À moyen/long terme, il peut être intéressant de faire, avec les élèves, une production résumant ce qu’ils ont appris sur ces questions : une vidéo, un podcast, des affiches…

 

  • Ressources en ligne pour rebondir sur les questions d’actualité : infos sur le fond des questions, idées d’activités et helpdesk : https://questionsvives.be/les-fiches/
  • Je décide de ce qui concerne ma vie privée. Tu as une question sur la vie privée ?  Tu rencontres des problèmes ? Ou tu veux mieux protéger ta vie privée ?  Découvre ici tous les trucs & astuces.

https://www.jedecide.be/

  • Mathieu, G., « Chapitre 16. - Les droits de l’enfant et Internet : entre autonomie et protection » in L'Europe des droits de l'homme à l'heure d'Internet, Bruxelles, Bruylant, 2019, p. 581-618
  • "Ce qui vous regarde... NO HATE", l’ASBL “Loupiote” a créé un outil pédagogique visant à accompagner les professionnels de l'éducation dans la sensibilisation des jeunes à un usage responsable d'Internet et des réseaux sociaux. Par l’analyse de divers témoignages et cas concrets illustrés en vidéo, cet outil offre au pédagogue plusieurs pistes de réflexion et d’action destinées à mieux comprendre les mécanismes de cyberharcèlement et à lutter efficacement contre eux.

https://loupioteasbl.wordpress.com/no-hate/

  • Catalogue dynamique belge de ressources et d’initiatives pour accompagner les enfants et les ados en ligne

https://betternet.be/thematique/se-proteger-reguler/

  • Association proposant des ateliers en classe de réalisation de productions médiatiques :
  • Action ciné médias jeunes – acmj.be
  • Action médias jeunes – actionmédiasjeunes.be

 

Ressources spécifiques dans ce guide

  • Fiche 5.3.2 : Halte au racisme implicite et explicite
  • Annexe 3 : Animer et gérer les échanges
  • Annexe 8 : Adopter la posture du chercheur

 

Pour jouter ou en débattre autrement (voir Annexe 9)

  • Instagram est-il un formidable outil de communication ?
  • Faut-il permettre la censure de certains propos sur les réseaux sociaux ?
  • Faut-il limiter la liberté d’expression dans les médias ?
  • Faut-il arrêter d’utiliser Facebook ?

europe logo white

THE E-LEARNING TOOL

EUROGUIDE EU flag

This project is co-funded by the Internal Security Fund of the European Union – GA N° 871038